Le Havre de la découverte et la Guerre de 1812

Arrangements sur le thème de la Guerre de 1812 exposés au Havre de la découverteAu Havre de la découverte, un attrait historique provincial, on reconstitue l’époque où la marine et l’armée britanniques étaient présentes dans la baie de Penetanguishene, de ses débuts vers la fin de la Guerre de 1812 jusqu’à sa remise au gouvernement du Canada en 1856. Les Établissements navals de Penetanguishene résultent de la Guerre de 1812, déclarée cette année là en juin par les États-Unis contre la Grande-Bretagne. Le commandement britannique a jugé essentiel de construire un avant poste et un chantier naval stratégiques pour monter la garde auprès des approvisionnements et des hommes circulant vers le Nord en direction des avant postes britanniques et des alliés chez les Premières nations. Au bout du compte, l’emplacement est devenu une base navale militaire servant à défendre la colonie. Aucune bataille n’a été livrée contre les Américains à Penetanguishene.

Guerre de 1812

1812

18 juin - Les États-Unis entrent en guerre contre la Grande-Bretagne.
12 juillet - Les Américains envahissent le Haut-Canada à Sandwich (Windsor).
17 juillet - Les Anglais s'emparent du Fort Michilimackinac (Nord du Lac Huron).
16 août - Les Anglais capturent le Fort Détroit.
13 octobre - Bataille de Queenston Heights et décès de Sir Isaac Brock (Niagara Falls).

1813

22 février - Les Anglais capturent Ogdensburg (État de New York).
27 avril - Les Américains envahissent York (Toronto).
25-27 mai - Les Américains s'emparent du Fort George (Niagara-on-the-Lake).
5 juin - Bataille de Stoney Creek, une victoire britannique.
9 septembre - Bataille de Put-in-Bay; la flotte britannique sur le lac Erié est battue.
5 octobre - Tecumseh tué à Moraviantown (Chatham).
11 novembre - Victoire britannique à la ferme Crysler (Morrisburg).

1814

3 juillet - Les Américains capturent le Fort Erié.
25 juillet - Bataille de Lundy’s Lane (Niagara Falls).

Peinture de la goélette H.M.S. Nancy par Peter Rindlisbacher
14 août - Le H.M.S. Nancy coule dans la rivière Nottawasaga (Wasaga Beach).
Schooner HMS Nancy off Moy Hall, par Peter Rindlisbacher
 

 

 


5 novembre - Les Américains mettent le feu au Fort Erié et se retirent à Buffalo.
24 décembre - Le signature du traité de Ghent en Belgique met fin à la guerre. L'annonce de la paix arrive avec du retard en Amérique du Nord.

1815

8 janvier - Les États-Unis défendent avec succès la Nouvelle-Orléans.
Février - Le traité de Ghent est ratifié par la Grande-Bretagne et les États-Unis.

 

Établissements navals de Penetanguishene

1793

  • Le lieutenant-gouverneur John Graves Simcoe visite le Haut-Canada et prend note de la valeur stratégique du port de Penetanguishene.

1798

  • Les terres entourant le port de Penetanguishene sont achetées de la Première nation des Chippewas (Ojibway).

1808

  • L'arpenteur en chef du Canada, Samuel Wilmot, reçoit pour instructions d'arpenter une route entre le lac Simcoe et la baie de Penetanguishene.

1814

  • Octobre - Sir George Prevost, commandant en chef des forces en Amérique du Nord britannique, décide d'établir un poste militaire et un chantier naval à Penetanguishene.
  • 12 novembre - Le lieutenant Newdigate Poyntz, de la Marine royale, arpente le havre de Penetanguishene. Son rapport est accepté par Sir James Yeo, qui décide de faire construire une frégate à 36 canons à Penetanguishene. Le matériel destiné à la frégate devra être envoyé de Kingston.
  • Décembre - Les Territoriaux canadiens et des membres de la milice commencent les travaux de construction de la route de Penetanguishene.

1815

  • Février - Le 89e régiment arrive et assiste les Territoriaux canadiens et la milice dans la construction de la route de Penetanguishene. Seules quelques huttes ont été construites sur les terrains des établissements navals.
  • 10 mars - L'annonce de la paix atteint Penetanguishene et les travaux sont interrompus. Tous les ouvriers sont affectés à d'autres activités et le chantier est abandonné. Les fournitures destinées à la frégate sont arrêtées en route et l'ancre est laissée à Holland Landing.

1817 - 1834

  • L'établissement naval de Penetanguishene est réaménagé et il reprend son rôle de base navale britannique.

Histoire des établissements navals de Penetanguishene

C’est en 1793 que John Graves Simcoe, le premier lieutenant-gouverneur du Haut-Canada, a décelé les potentialités de Penetanguishene en tant que havre. À cette fin, on a acheté de la Première nation Chippewa (Ojibway) en 1798 les terres entourant la baie de Penetanguishene. Celle-ci, longue et étroite, a été choisie pour y établir un nouveau chantier naval britannique à l’automne 1814 par le commandant britannique Sir George Prevost. La victoire des Américains contre la flotte britannique sur le lac Érié en 1813 augmentait l’importance de mettre en place une telle base. À l’origine, la rivière Nottawasaga servait de dépôt pour les Britanniques dans la baie Géorgienne, mais le naufrage de la goélette britannique Nancy par les navires américains à cet endroit en 1814 a révélé la vulnérabilité de l’endroit. En revanche, Penetanguishene semblait un lieu défendable et convenant nettement plus à la mise en place d’un chantier naval.

Carte de la région de Penetanguishene en 1802À la fin de 1814, les plans initiaux des Établissements navals de Penetanguishene prévoyaient la construction d’une frégate de 36 canons afin que les Britanniques puissent conserver leur suprématie sur le lac Huron. Il en a résulté le défrichage de la route de Penetanguishene, laquelle allait favoriser le transport de fournitures et d’hommes en provenance de Kingston via York, au nord du lac Simcoe pour ensuite atteindre la route de Penetanguishene, en vue de la construction de navires. Cette route allait en remplacer une autre préalablement établie et qui passait par le lac Simcoe, le dépôt de Fort-Willow et le portage de Nine-Mile vers Nottawasaga. Cependant, lorsqu’on a appris en mars 1815 que la paix était enfin rétablie, on a donné l’ordre d’interrompre toutes les opérations à Penetanguishene. La frégate n’a jamais été bâtie et l’ancre a été abandonnée en cours de chemin à Holland Landing. Seules quelques cabanes faites de matériaux bruts ont été construites. Bien que le traité de Gand entre les États-Unis et la Grande-Bretagne ait été signé le 24 décembre 1814, la nouvelle n’est parvenue à Penetanguishene que près de trois mois plus tard.

Le capitaine et un soldatAprès la guerre

Malgré la paix, les Britanniques nécessitaient encore une présence navale sur le lac Huron, puisque des tensions subsistaient entre les États-Unis et la Grande- Bretagne. Depuis l’abandon de Nottawasaga, on prêtait attention à Penetanguishene dont l’essor important s’est amorcé en 1817. La priorité était donnée au maintien des axes de ravitaillement vers les lacs Supérieur et Huron, à la surveillance des vaisseaux américains, et à la tenue de deux navires de transport d’environ 38 m (124 pi), le H.M.S. Tecumseth et le H.M.S. Newash. À la suite de l’Accord Rush-Bagot conclu entre les États Unis et la Grande Bretagne, il y a eu restriction de la taille et des armements des vaisseaux sur les Grands Lacs, de sorte que le Tecumseth et le Newash ont été déclassés puis intégrés à la catégorie « ordinaire »... (ces navires ont été retirés du service, les mats et les armements qui s’y trouvaient ont été enlevés, mais ils sont demeurés en état de préparation).

L’équipe navale en marcheEn 1820, les Établissements navals de Penetanguishene abritaient plus de 70 membres du personnel, dont des marins, des officiers, une garde militaire, ainsi que des charpentiers de marine, des scieurs, et des bouviers civils. Samuel Roberts, capitaine des établissements navals de Penetanguishene de 1820 à 1822, a combattu les Américains en Virginie, à Baltimore et à la Nouvelle-Orléans au cours de la Guerre de 1812. Le chirurgien adjoint Clement Todd a été blessé sur les champs de bataille au lac Champlain (vraisemblablement au cours de la tentative ratée des Britanniques de s’emparer de Plattsburgh, dans l’État de New York, à l’automne 1814). Il a servi à Penetanguishene de 1819 à 1827. Le lieutenant Henry Bayfield était à bord de l’un des navires britanniques sur le lac Champlain à la fin de 1814. Il a été affecté à Penetanguishene de 1820 à 1822.

Au cours des années suivantes, et par suite du réchauffement général des relations de la Grande-Bretagne avec les États-Unis, il y a eu une baisse du personnel en nombre et des dépenses, jusqu’à ce que la marine britannique décide de se retirer officiellement de Penetanguishene et du Canada en 1834.

Une femme dans la cuisine du XIXe siècleLa présence militaire britannique à Penetanguishene s’est amorcée en 1828 après la relocalisation du régiment britannique de l’île Drummond, lorsque celle ci a été cédée aux Américains durant les négociations relatives à la frontière. La majorité du régiment provenait de Penetanguishene, ainsi que de nombreuses familles métisses qui étaient liées à la base de l’île Drummond. De nos jours, des descendants métis habitent toujours cette communauté.

En 1856, la Grande-Bretagne a établi qu’elle ne pouvait plus se permettre de financer les dépenses militaires aux Canadas, ce qui a entraîné la fermeture de tous les établissements, dont Penetanguishene, et la cession des terres au gouvernement du Canada.

 

 

Facebook Icon Facebook Twitter IconTwitter